TAXI ET VTC

Taxi-et-VTC-Evasion-Cars-Chauffeur-VTC

TAXI ET VTC

Votre chauffeur VTC vous raconte un peu de l’histoire du Taxi et du VTC

TAXI et VTC leur histoire

Votre chauffeur VTC a aujourd’hui décidé de faire un saut dans le passé. La lutte entre taxi et VTC fait rage depuis plusieurs années et n’est pas prête de s’arrêter. Aujourd’hui, le sujet n’est cependant pas aux tensions mais plutôt à la découverte de l’histoire de ces deux professions. Nous les côtoyons souvent au cours de nos vies mais ne connaissons pas grand-chose sur eux pour autant.

L’origine du mot

Tout d’abord, le mot taxi est l’abréviation de taximètre. Le taximètre est un appareil servant à mesurer le temps et la distance d’un trajet afin de définir le prix de la course. On emploie aussi le terme de compteur horokilométrique.

En ce qui concerne le mot VTC, est tout d’abord apparue à Paris au XVIIe siècle l’appellation de « voiture de remise ». Après de longues années, on parlait dès lors d’« exploitation de voitures de tourisme avec chauffeur ». Ressorti ainsi le terme de VTC. Ce changement provient tout droit de la loi du 22 juillet 2009 ayant modifié fortement l’activité de Grand Remisier. Enfin, la loi du 1er octobre 2014 décide de nommer la profession « exploitation de voitures de transport avec chauffeur ».

L’Histoire du Taxi  

L’apparition du Taxi remonte à l’Antiquité. En effet, il existait déjà à cette époque un service de chars en attente de clients utilisant un boulier (ancêtre du compteur) permettant de payer à la boule (ancienne monnaie). Ensuite, apparaissent des ancêtres du taxi au Moyen-Age puis vers 1550 à Londres et 1617 à Paris comme les chaises à porteurs.

Le premier service de voitures à disposition du public s’établit en 1637 avec les fiacres. Il s’agit d’un carrosse à quatre roues tiré par des chevaux. A cette époque, la bourgeoisie détient encore l’exclusivité sur les fiacres.

En 1703, la police se met à réglementer les fiacres : on leur attribue des numéros, plus tard remplacés par des immatriculations.

En 1790, enfin, l’utilisation des fiacres devient accessible à tous mais n’est pas encore un transport populaire, faute du prix. D’ailleurs, en ce qui concerne le prix, un calcul à l’heure ou à la course permet en ce temps sa fixation.

Au fil des années, les fiacres se sont modernisés, la profession a été d’avantage surveillé et les compagnies se sont multipliées. En 1867, le franco-russe Stéphane Drzewiecki invente le taximètre, dont le mot taxi signifie « arrangement » en grec. Sa version moderne se concrétise par la suite à Berlin en 1891.

Les fiacres à taximètre ont fini par se développer partout dans le monde. Ils ont laissé place, ainsi que la calèche et le landau, aux taxis automobiles électriques puis à essence.

L’Histoire du VTC (Véhicule de Tourisme avec Chauffeur)

Le parcours du VTC << Voiture de Transport avec Chauffeur>> à travers le temps peut se découper en cinq périodes majeures. Tout d’abord, les voitures de remise sont apparues à Paris au XVIIème siècle. Les problèmes de circulation et de stationnement dans les zones les plus prisées de la capitale en sont le cause. On distinguait la « petite remise » et la « grande remise ». Paris disposait ainsi de 60 entrepreneurs de carrosses avec 170 voitures.

La révolution française (1790) libéralise finalement l’exploitation des voitures de louage (location). Jusqu’en 1822, les fiacres détiendront le monopole et les voitures de remise seront mises de côté. Mais en 1830, surgissent les cabriolets de régie.

Tout comme pour les VTC aujourd’hui, le stationnement sur la voie publique était prohibé. En 1854, 3450 voitures de remise, toutes catégories confondus, sont établies à Paris.

Le Journal Officiel de la République Française (JORF) fait paraitre en 1955 un décret remettant à jour la distinction entre petite et grande remise. En résumé, « les voitures de tourisme de luxe conduites par le propriétaire ou son employé selon des conditions fixées à l’avance entre les parties » appartiennent à la grande remise. Au final, 425 entreprises de grande remise sont implantées en France fin 2009.


D’importantes lois...

A partir du 1er janvier 2010, la loi du 22 juillet 2009 bouleverse l’activité de Grand Remisier. On parle désormais d’exploitation de voitures de tourisme avec chauffeur, un métier dont les licences sont supprimées. Seul un enregistrement sur le registre des exploitants de voiture de tourisme avec chauffeur permettait donc l’exercice de ce métier. Fin 2011, des grands groupes comme Uber, LeCab ou encore Allocab ont même mis en place des applications mobiles.

Pour finir, la loi du 1er octobre 2014 dénomme cette profession comme l’exploitation de voitures de transport avec chauffeur (VTC). Cette profession fait depuis partie du « Transport public particulier de personnes ». Enfin, les entreprises s’enregistrent actuellement sur le Registre des exploitants de VTC. Ils étaient 10 658 en juin 2016.

Votre chauffeur VTC Evasion Cars vous invite également à comprendre la profession de VTC et découvrir ses différences avec celle de Taxi dans un autre article. Vous pouvez aussi estimer votre tarif et réserver votre chauffeur VTC en utilisant notre module de réservation en ligne.

LES SERVICES DE VOTRE CHAUFFEUR VTC



Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Défiler vers le haut
%d blogueurs aiment cette page :